In order to view this object you need Flash Player 9+ support!

Get Adobe Flash player

Powered by RS Web Solutions

Mouvements terroristes dans les Etats Sahélo-Sahariens

Cette publication est l’objet d’une intervention faite au cours du symposium organisé à Nouakchott les 19 et 20 mai derniers par le Centre d’Etudes Stratégiques de l’Afrique 

  • •Traits dominants de l’Afrique Sahélo/Saharienne

 

Mon intention dans cette présentation est de susciter des échanges devant déboucher sur une esquisse de pistes de réflexion et d’approches, pour bien identifier le terrorisme, qui se déroule dans l’espace sahélo/saharien et, de plus en plus, dans l’Afrique subsaharienne. Ceci nous permettra alors de suggérer des voies et moyens qui, à défaut de l’anéantir, aideraient tout de même à bien le combattre, en connaissance de cause.

Le terrorisme constitue aujourd’hui un défi majeur pour nos gouvernants. Il perturbedangereusement la vie de nos populations, jadis habituées à une vie simple et paisible
L’espace qui intéresse notre étude comprend : le sud algérien, et va de la Mauritanie à la pointe extrême du Tchad, après avoir traversé le Mali et le Niger. Il couvre une superficie de plus de 8 millions de km2 et s’étire sur plus de 7 000km ; et ceci, pour une population dépassant à peine 80 millions d’habitants : soit une densité de moins de 11 habitants/km2, si nous isolons le grand Nigéria.

La dureté du climat et ses effets pervers poussent particulièrement les jeunes à la recherche d’emploi, y compris, dans le cas présent, dans des activités à caractère criminel et terroriste.

Pourtant, et paradoxalement, c’est cette région là, où sévit une extrême pauvreté et une extrême misère, qui constitue un terrain de confrontations géopolitiques et géostratégiques entre les puissances, aussi bien régionales qu’internationales ; et ceci du fait de ses richesses naturelles : richesses du sol et du sous-sol, mais aussi des mers, ainsi que tous ces métaux précieux qui attisent la convoitise des pays nantis. Et sur un autre plan, la structure sociale nous amène à observer que la partie Nord de cette région est habitée par les Arabes, les Touaregs et les Berbères, alors que la partie sud est particulièrement habitée  par des populations sédentaires et, pour la plus part, originaires de l’Afrique Noir. Le caractère dominant de cette région est le faible niveau d’éducation et un alphabétisme élevé dans la population adulte, chez les femmes particulièrement. L’islam est la religion principale : entre 90 et 95% de la population. C’est une société très conservatrice, qui a lacaractéristique d’avoir une loyauté presque aveugle à la tribu, et ceci, dans tous les cas de figure.

En outre, dans la vie quotidienne, la tribu prime sur tout. Aussi, la détérioration des structures sociales, familiales et tribales, favorise-t-elle la culture de l’intégrisme radicale, conduisant inexorablement à une identité basée sur l’extrémisme débouchant dans la plus part des cas sur la violence! C’est de ce tissu social et de cet environnement soumis à toutes les adversités de la nature, où des Etats, encore fragiles et fortement dépendants, que naissent et se développent, de façon inquiétante, ces mouvements intégristes radicaux et autres trafiquants de tous ordres, qui recrutent la majorité de leurs membres dans une jeunesse désœuvrée, marginale et, par endroits, frustrée. S’ajoute à cette liste, cette autre jeunesse qui, déjà, manque de repère, mais qui a un goût prononcé de l’aventure et aussi de l’appétit du gain. Et peu importe vers où ou vers quoi les conduisent ces pistes qu’ils ont choisies d’emprunter ! La troisième catégorie de jeunesse, c’est celle-là qui est imbue d’une certaine idéologie, et convaincue d’être investie d’une certaine mission ! Mission qu’elle dit d’ailleurs haut et fort tenir de Dieu ! Et à ce titre, elle est prête à défier la loi des hommes, en même temps qu’elle remet en cause l’ordre établi : c’est l’aile la plus engagée, la plus déterminée, mais également la plus fermée au dialogue. 

  • Mouvements Terroristes Ciblés

 Présentation

  • Aqmi

Le Mouvement est né des cendres de l’ancien Groupe Salafiste pour la Prédication et le Combat (GSPC). C’est en ralliant l’autre Mouvement en 2007, qu’il prend le nom d’AQMI (ALQAIDA au Maghreb Islamique). Le groupe est essentiellement composé d’Algériens. Maliens, Mauritaniens, et autres Nigériens viendront grossir ses rangs. A sa tête, un nom célèbre : Abdelmaleck Droukdel. Il se distingue pour être spécialiste des prises d’otages. Installé dans le désert malien, il étend alors ses activités aux trafics de drogue et d’armes : ce qui lui permet de constituer un énorme trésor de guerre. Mais, son objectif principal reste de réaliser un Etat Islamique, dans un Maghreb réunifié…

  • Ansar Dine

« Les Protecteurs de la Foi », ou « Les Défenseurs de l’Islam ».

Son idéologie : salafisme, jihadiste.

Année de création : Mars 2012.

Son objectif : Faire du Mali un Etat Islamique, avec l’application de la Charia.

Son mode opératoire reste la lutte armée et la guérilla.

Il revendique posséder entre 5 000 et 10 000 membres.

A l’origine Lyadh ag Ghaly, de la tribu des Ifoghas, comme chef. Fait cause commune avec le MNLA, pour la conquête et l’occupation du Nord Mali. Ne tarde pas à se radicaliser et finit par « chasser » son ex-allié (Le MNLA), pour se rendre maître du Nord du Mali, dès juin 2012. 

Il ne tarda pas non plus à faire volte-face en Janvier 2012, pour resserrer les rangs avec AQMI, avec qui il poursuit désormais les mêmes objectifs : radicalisation systématique et application de la Loi Islamique.

  • Mujao : « Les NOIRS » :

Mouvement pour l’Unicité et le Jihad en Afrique de l’Ouest, né en 2011. C’est la branche dite « NOIRS » d’AQMI. Il est essentiellement composé de subsahariens. A sa tête se trouve: Hamada Ould Khaîrou. Son PC est la ville de GAO. 

Outre la complicité des trafiquants « arabes » locaux, il est amplement financé par ALQAIDA. Il s‘est particulièrement distingué en Avril 2012, par le rapt spectaculaire de sept diplomates algériens, dont le consul, alors en poste à GAO. Quatre de ces diplomates sont encore entre ses mains. Cet acte, contre l’Etat d’Algérie, qui a surpris plus d’un, et encore inexpliqué, reste une énigme, pour les profanes que nous sommes.

Mokhtar Belmokhtar a particulièrement courtisé ce groupe, pour en faire un allié de circonstances !

  • Al-Shabbab

Ou « HARAKA  AL-SHABBAB el-MOUJAHIDINE, ou Mouvement des Jeunes Moujahidines, jeunes combattants Jihadistes.

Fondé en 2007, par Aden Hashi Farah

Pays d’origine : la Somalie.

Ses objectifs restent la création d’un Etat islamique en somalie. C’est un groupe islamiste issu de la fraction la plus dure de l’Union des Tribunaux Islamiques qui milite pour l’instauration de la charia. Les spécialistes de la question certifient que le mouvement entretient, pour ce faire, des liens très forts avec la Direction Centrale d’Al-QAIDA au Pakistan et qu’il compte en son sein des jihadistes étrangers qui proviendraient d’Europe, et même des Etats Unis !!!

Ils sont réputés appliquer la charia dans sa version la plus radicale, y compris l’aspect pénal. A ce titre on peut rappeler la lapidation d’une adolescente de 13 ans, et ceci sans ménagement !!!

C’est ainsi qu’ils ont détruit des cites religieux (chrétiens et soufi), à l’instar des mouvements intégristes radicaux, dans les villes nord du Mali  (profanation des tombes et autres monuments historiques et religieux) !

A son actif, beaucoup d’actions d’éclat et meurtriers, dont nous citons :

  • 11 Juillet 2010 : attentat à Kampala, pendant la finale de la coupe du monde  2010, d’où on a dénombré au moins 74 morts ;
  • 4  Octobre 2011 : Attentat suicide, au camion piégé, contre un complexe ministériel à Mogadiscio : plus de 70 morts, dont la majorité était des étudiants qui attendaient leurs résultats d’examens !
  • Boko Haram

Ou « La  JAMA’ATU AHLUL SUNNA  LIDDA’WATI  WAL JIHAD » qui  peut se traduire par «  La Communauté des Disciples pour la Propagation de la Guerre Sainte et de l’Islam ».

L’expression signifiant également le rejet d’un enseignement perverti par l’occidentalisation, ou encore pour dire que l’enseignement occidental est impur !

Fondé en 2002, dans le Nord du Nigéria, à MaÏduguri par le prédicateur YUSUF. 

 A l’origine, le groupe visait à effrayer les chrétiens, à les convertir à l’Islam, ou à les faire partir de là. Son objectif final : application rigoureuse de la charia dans cette région. C’est dans cet ordre d’idée qu’il s’en prend même aux musulmans modérés qui ne partagent pas sa vision de l’Islam. 

Ce qu’il recherche alors : déstabiliser le pouvoir central nigérian. C’est dans cet esprit que, de sa création jusqu’aux années 2010/2011, le groupe ne s’en prenait qu’au pouvoir nigérian, et jamais aux étrangers ou à leurs intérêts.  C’est ainsi que le 22 décembre 2003, Boko Haram lance ses premières offensives contre les Forces de Sécurité et s’installe à Maïduguri : capitale de l’Etat de Bornou.  L’élimination de leur chef YUSUF, par les Forces de Sécurité de l’Etat Fédéral, en juillet 2009, les conduit à la radicalisation systématique de leurs actions ! Et ils se financent en braquant les banques qu’ils disent pratiquer l’usure. Attentats suicides, exécutions sommaires, braquages et autres actes spectaculaires, dont des incendies de maisons et d’édifices importants, s’enchainent jusqu’au cœur de la capitale Fédérale : 3 000 morts de juillet 2009 à maintenant, au point que la presse internationale, prise de court, se demande si le géant nigérian, aux 160 Millions d’habitants, ne se dirigeait pas  vers une partition entre le Nord Musulman et le Sud Chrétien ! Le  groupe Boko Haram semble désormais être résolu à  étendre son influence au-delà du seul Nigéria. Aussi, sa coopération et ses liens étroits avec Al QAIDA  ne font plus aucun doute !

A cet effet, le dernier enlèvement au Cameroun, d’une famille française de 7 personnes, et les procédés utilisés, qui sont à l’identique de ceux des groupes intégristes radicaux, dont Al QAIDA et autres, confirme à l’évidence, le changement de stratégie de BOKO HARAM !

  • Caractéristiques
    Similarités

  -  Ils partagent la même motivation : pauvreté, délaissement, injustice, absence de primauté de la règle de droit, effondrement des valeurs morales et culturelles ;

     -    Ils appliquent  tous une charia radicale ;

  • Ils se livrent à des activités illicites ;
  • Ils utilisent les mêmes méthodes, les mêmes tactiques ;
  • Ils ont les mêmes buts : violence, intimidations, recours à une corruption de haut niveau ;
  • Ils ne connaissent pas de frontières. Il y a lieu de préciser ici que jusqu’au dernier enlèvement de la famille française au Cameroun, que BOKO HARAM, qui ne partage pas la vie du désert avec ces mouvements, n’avait  jamais mené d’opérations en dehors du territoire nigérian !
  • Ils disent recevoir leurs missions de DIEU !  
  • Points forts :

Parmi  leurs points forts, il convient de mentionner qu’ils sont rompus à la vie dans le désert, ils maitrisent une haute technologie de communication, ils ont une très grande capacité de dissimulation et beaucoup d’aisance dans leurs déplacements en même temps qu’une maitrise du terrain et des hommes 

  • Points faibles :

Une forte dépendance pour leur logistique de l’extérieur (carburant, munitions,  alimentation et autres…), absence de commandement unifié, condamnés à des déplacements fréquents dans un environnement austère, recours permanents à des caches pour dissimuler leurs matériels ainsi que leurs outils de combat, recours à des intermédiaires pour toutes négociations... etc

  • Sources des  Financements :

Ces financements sont de tous ordres. C’est d’abord et avant tout les prises d’otages. A ce titre, on évalue les montants cumulés des rançons payées  depuis 2003, de 50 à 90 Millions d’Euros. 

C’est ensuite les taxes sur le trafic de drogue (cocaïne, héroïne), qui rapporte annuellement plusieurs millions d’Euros. Ces taxes portent également sur les filières des candidats à l’immigration clandestines, venus d’Afrique, d’Asie et du Moyen Orient.  S’ajoutent à ces taxes le produit des véhicules volés, les cigarettes de contrebande, les armes, mais aussi les médicaments contrefaits !!! 

Voilà donc autant d’éléments qui nous font comprendre que ces activités criminelles sont devenues une véritable industrie, qui enrichit des mouvements intégristes radicaux qui ont décidé de se mettre hors des lois des Etats et qui se sont données comme mission d’instaurer une charia radicale dans les pays de l’Afrique subsaharienne !!!

            à suivre...

Le Colonel Dia El Hadj Abderrahmane