In order to view this object you need Flash Player 9+ support!

Get Adobe Flash player

Powered by RS Web Solutions

BAHAM O. MOHAMED LAGHDAF


Une carrière bien remplie

Il est des parcours face auxquels on ne peut rester indifférent
! Celui de Monsieur BAHAM O. MOHAMED LAGHDAF en est
un. Commis d'administration, administrateur, plusieurs fois
Gouverneurs et plusieurs fois ministre à des portefeuilles
clefs dont celui de la Justice et de la Défense qu'il aura le rare
privilège de diriger à trois reprises , l'homme qu'il est , reste
témoin d'un pan entier de l'histoire pré et postindépendance
e la Mauritanie. Lui rendre hommage à travers la revue
Akhbar El Jeich ne serait qu'une infime reconnaissance des
bons et loyaux services qu'il a rendus à ce pays, en général
et au département de la défense, en particulier.

Mr Baham o. Mohd Laghdaf est né en 1935 à Tamchékett. Fils de Sidi 0 Mohamed Laghdaf et de Messoude Mint Mohamed Mahmoud, ce septuagénaire à la toison d'argent laisse une forte impression à ses interlocuteurs. Malgré le poids des ans , il garde en mémoire des histoires et anecdotes vécues depuis des décennies qu'il relate avec précision, au point et à la virgule , telle sa dictée d'admission au Certificat d'Etudes Primaires qu'il récite avec un accent de métropolitain, comme peu d'entre nous savent le faire aujourd'hui. Après l'école coranique de sa HELLA, il rejoint l'unique medersa de l'est du pays située à Kiffa que seuls , les fils de chefs et assimilés étaient autorisés à y accéder. Quelques années plus tard , il réussit brillamment au concours du CEPE, filière arabe et française à Saint Louis. Il intégrera par la suite le lycée de Rosso qu'il quitta de son plein gré, jugeant lui-même qu'il était plus au moins âgé. Il regagnera par la suite Akjouj t où, son frère , Cheikhna, exerçait déjà la fonction d'interprète. La vacuité ne fut que de courte durée. Il se présente ra alors au concours des Commis expéditionnaires qu'il réussit avec succès. Il sera par la suite nommé a u p r è s du Commandant de cercle de Rosso où il travaillera quelques mois avant de retrouver un nouveau poste à kiffa. C'est à la suite d'une décision du gouvernement de former de jeunes fonctionnaires que Baham est sélectionné et envoyé à l'Institut des Hautes Etudes Administratives à Paris pour en ressortir deux années plus tard muni de son diplôme d'administrateur. Cela lui vaudra le parcours enviable qui sera le sien. C'est à lui que reviendra l'honneur de hisser le drapeau de la Mauritanie naissante le 28 novembre 1960 à Boghé, en lieu et place du drapeau Français . Sa passation de service avec son prédécesseur français n'aura duré qu'une demi-journée à l'issue de laquelle il héritera d'une subdivision sans moyens ni personnel. Pour régler des litiges dans quelque hameau, il lui arrivait de se déplace r à pied sécurisé par des gardes . Il constituait à lui tout seul, toute l'Administration. L'histoire retiendra de lui des prouesses de conciliateur hors pair. En effet, suite à un différend entre les Kounta et les Ewlad Gheilane , il est affecté pour la troisième fois au Brakna en 1972 et parvient à régler le contentieux et à assure r durablement le maintien de l'ordre dans cette wilaya. Nommé à trois reprises ministre de la défense, aucun     problème frontalier n'aura nécessité l'engagement de l'armée nationale entre 1967 et 1969. Baham peut néanmoins se targuer d'avoir parrainé , en 1968 à Atar, les manœuvres militaires SLOUGUI entre l'armée mauritanienne et l'armée française , en présence d' illustres chefs militaires dont l'Amiral Vulbert et le Général ,  Bigeard , coté francais et le Colonel Moustapha 0 Mohamed Saleck, Chef d'état major national et le capitaine Soueidatt 0 Weddad, commandant la première Compagnie Commando Parachutiste, côté mauritanien. La date symbolique du 09 /09/ 1969 marquera la fin de son troisième passage au ministère de la défense .Monsieur Baham O. Mohamed Laghdaf est marié et père de plusieurs enfants occupant ou ayant occupé de hautes fonctions.

CARRIERE ADMINISTRATIVE ET POLITIQUE

- le 26/11/ 1960 Chef de subdivision de Boghé
- 1962 : Directeur de "information ( Radio Mauritanie 4 à 5 mois).
- 1963 : Ministre de la Justice, Garde des sceaux.
- FIN 1963: Commandant de cercle (Wali) du Brakna
- 1966 : Ministre de la Santé (il est à l'origine de la construction du 1er Hôpital National, actuel CHN).
- 1967 : Ministre de l'Education nationale
- Fin 1967 : Ministre de la Défense
-1968 (de Avril 68 à Septembre) Ministre du commerce.
- Fin 1968; à nouveau Ministre de la Défense
- En Novembre 1969, Wali adjoint de Néma (Sidi Mohd 0 Abdarrahmane)
- Mai 1970: Wali du Brakna (à nouveau).
- 71 à 72, Gouverneur de l'Adrar.
- Fin 72 : nouvelle affectation au Brakna (l'énorme Wilaya de l'époque)
Principaux collaborateurs du Ministre de la défense en 1969
- M'Bareck 0 Bouna Moctar
- Colonel Moustapha 0 Mohd Saleck.
Evénements majeurs

- 1968 des manœuvres militaires SLOUGUI entre l'armée française et
l'armée mauritanienne organisées à Atar.

Autorités marquantes

FRANCE : Amiral VULBERT
Général BIGEARD,
MAURITANIE: Colonel Moustapha 0 Mohamed Saleck.
Capitaine Soueidat 0 WEDDAD